Dans le cadre de la politique numérique départementale engagée par le Conseil Général de l’Essonne, les EPNE structurants ou Espaces publics numériques départementaux jouent un rôle particulier dans le dispositif d’aide à l’implantation et au développement des lieux d’accès et d’appropriation des technologies de l’information et de la communication.

http://www.creatif-public.net/Espaces-Publics-Numeriques.html

En effet ces lieux implantés dans des sites stratégiques en Essonne assurent plusieurs missions :

- Ils participent au maillage territorial du département en matière d’accès public aux technologies de l’information et de la communication et étayent le réseau des Espaces Publics Numériques Essonniens.
- Ils participent à l’impulsion donnée par le département pour l’implantation de lieux d’accès numériques en étant « espace vitrine » par la qualité des actions développées et les outils mis en œuvre.
- Ils apportent leur contribution à la constitution de la Banque des Savoirs en mettant à sa disposition des contenus issus de leur spécificité de porteur de projets ou d’acteurs départementaux.
- Ils participent au développement du réseau de la culture scientifique et technique en permettant l’émergence d’activité d’information et d’initiation s’appuyant sur leurs domaines de compétence.

Ces trois grandes missions mettent les EPND au cœur du dispositif de l’accès au savoir, premier volet de la politique numérique départementale.

Ils seront installés dans des lieux sélectionnés de création ou de conservation du savoir répartis sur le territoire de l’Essonne :
- Domaine de Chamarande, (archives départementales)
- Médiathèque départementale de la Ferté Alais.
- Université d’Evry – Val d’Essonne.
- Université d’Orsay – Paris Sud.
- Génopôle (Recherche en génétique).
- Optic’s Valley (développement des technologies de l’optique).

1. Objectifs des EPNE structurants

Les objectifs poursuivis par les EPNE structurants sont liés à leurs fonctions de lieux d’accès au numérique, de centres ressource pour les EPNE, de partenaire du réseau de la culture scientifique et technique et enfin d’acteurs de la valorisation et du développement de la Banque des Savoirs de l’Essonne.

1.1Animation d’un site d’accès au numérique et d’initiation au multimédia

Initier tous les publics aux TIC et plus particulièrement les publics éloignés socialement ou géographiquement de ces outils.
Faciliter l’appropriation des outils par ces publics.
Installer Internet et le multimédia au cœur des actions locales comme des outils complémentaires de soutien et de développement au profit de projets personnels ou collectifs.
Développer les actions proposées afin de créer un nouveau lieu social.

1.2 Centre ressource pour les EPNE

Participer à la production d’outil de gestion et de suivi des EPNE.
Participer à la conception d’outil de transmission de savoir et de savoir-faire (fiche technique, utilitaires, logiciel, site WEB d’échange et de concertation)
Etre en capacité de soutien pédagogique et méthodologique des animateurs des EPNE.
Accueillir des sessions de formation techniques et pédagogiques.
Mutualiser des ressources.
Etre interlocuteur privilégié dans l’environnement géographique proche pour le soutien et le conseil au développement d’EPNE locaux.

1.3 Participation au réseau de la culture scientifique et technique

Concevoir, organiser, accueillir des expositions thématiques.
Informer sur les métiers liés au domaine.
Participer aux actions départementales de culture scientifique et technique comme « Fête de la Science ».
Etre partenaire et acteurs d’actions d’animation et de sensibilisation impulsées sur l’initiative du réseau.

1.4 Production de contenu destiné à la Banque des Savoirs

En tant que relais de la Banque des Savoirs de L’Essonne,

- Sélectionner les informations susceptibles d’être mises à disposition.
- Participer à l’adaptation de l’information pour sa diffusion.
- Participer à la création d’outil de transmission de savoir.
- Fournir régulièrement des contenus pour la base de données de la BDS.
- Favoriser la production de contenu par le public fréquentant les EPNE.

Ils doivent donc mobiliser des compétences dans tous ces domaines d’une part pour la menée de leur propre activité et d’autre part vis à vis de leur rôle de centre ressource pour les autres EPNE.

Pour cela il est nécessaire de s’attacher aux actions suivantes :

- Mettre en place d’une infrastructure financière (personnel, fonctionnement, investissement)
- Créer d’une équipe de médiateurs multimédias (profil de poste, formation, suivi, projet d’activité)
- Participer au réseau des EPNE (réunion de travail, production collective, partage de savoir-faire)
- Valoriser la Banque des Savoirs (valoriser auprès du public et des partenaires)
- Animer un pôle concernant le domaine spécifique lié au site (média électronique, livre et savoir, archives, génétique, optique, espace…)

2. Définition technique d’un EPND

2.1 Cahier des charges d’implantation technique

Par la mission d’initiation aux technologies de l’information dévolue aux EPND, ceux-ci doivent être en mesure d’assurer techniquement plusieurs types d’actions :

- Accueil scolaire (groupe de 25 jeunes, temps réservé).
- Accueil individuel et/ou collectif (atelier, accès libre).
- Accueil de formations liées au multimédia (réseau des bibliothèques, réseau de EPNE, réseau de la culture scientifique et technique, autres réseaux travaillant sur le développement et les usages du multimédia…).
- Accueil et/ou production d’exposition dont le multimédia ou les technologies de l’information sont un des éléments clefs.
- Animation d’actions ponctuelles valorisant les usages du multimédia.
- Production d’outils de vulgarisation et d’accès au savoir.

2.2 Matériel informatique

Ainsi l’équipement informatique doit permettre la réponse à toutes ces contraintes tant en quantité qu’en qualité.

Il doit être suffisamment stable (système d’exploitation des machines) pour que l’entretien en soit facilité et présenter des garanties de sécurité (antivirus, « firewall », système de sauvegarde, clonage de disque,…) permettant la continuité de son utilisation et donc de sa mise à disposition du public.

Il doit intégrer des capacités en rapport avec les besoins de production (scanner, webcam, appareil photo numérique, logiciel de traitement et de gestion d’images)
Des moyens spécifiques doivent être prévus pour la formation : écran, projecteur multimédia, caméra numérique et caméra pour document, liaison Internet Haut débit.
Un équipement spécifique complet doit être disponible à tout moment pour le personnel à des fins de gestion du site et des programmes qui y seront développés.

2.3 Locaux

Un aménagement fonctionnel et modulable est souhaitable pour répondre aux contraintes des différents types d’actions et d’accueil : accueil de groupe, accueil individuel, ateliers thématiques, disposition « face au formateur / présentateur » pour formation et visio-conférence (la solution du plancher technique1 lourde et onéreuse à mettre en place peut être avantageusement remplacée par les technologies sans fil qui émergent actuellement (WiFI)2).

Des « espaces » spécifiques peuvent être envisagés afin de répondre aux différents critères d’accueil des publics. Sans être « physiquement séparés », ils peuvent être « visuellement » distincts :

- Zone d’accueil et de réservation.
- Zone d’accès individuel.
- Zone d’ateliers collectifs – salle de vision conférence.

2.4 Réseau

Un réseau informatique interne est à organiser. Il vise à remplir trois missions :

- Partager une connexion Internet entre tous les postes en simultané.
- Permettre le brassage des connexions en fonction de l’aménagement de l’espace ou des besoins spécifiques des actions.
- Assurer le stockage et la sauvegarde des données des utilisateurs et permettre la réinstallation des systèmes d’exploitation et paramétrage locaux en cas de mise en faillite.
- Assurer la transmission des données vers la Banque des Savoirs, vers le WEB et disposer de canaux haut débit pour la transmission vidéo.

Les critères techniques minimums d’équipement et d’encadrement des EPNE structurants sont établis de la façon suivante :

- 1 chef de projet – animateur et 3 animateurs présents en permanence durant les heures d’ouverture.
- 20 micro ordinateurs.
- Connexion haut débit (2Mbits).
- Système de protection contre les attaques de virus.
- Système de sauvegarde des fichiers et du système.
- Ouverture aux logiciels et solutions libres.
- Moyens de production et de consultation multimédia (postes multimédia et logiciels de création).
- Equipement de vidéo projection et d’imagerie numérique.
- Modularité de la disposition du matériel.
- Horaires d’ouverture hebdomadaire : de 20 à 30 h.

Un tel équipement doit bénéficier d’un suivi technique important pour garantir sa continuité de fonctionnement : Gestion du réseau, paramétrage des machines, réinstallation de système d’exploitation, etc…

2.5 Equipe d’animation

Les missions de l’équipe d’animation relèvent de quatre domaines :

Compétences pédagogiques  :
- Accueil du public.
- Accompagnement de projets individuels ou collectifs.
- Développement de projets d’animation.
- Adaptation de méthodes d’appropriation en fonction des publics cibles.
- Travail collaboratif avec les cadres des usagers (enseignants, animateurs, formateurs).
- Accompagnement et mission de conseil pour l’installation et le développement d’EPNE.
- Formation et accompagnement des animateurs EPNE et des personnels de l’accès public à Internet sur le département.

Coordination  :
- Soutien à la coordination départementale du réseau des EPNE et implication dans l’articulation de ce dispositif avec les réseaux sous-jacents (centres sociaux, MJC, foyers ruraux, Information jeunesse…).
- Intervention dans le cadre du réseau des Espaces publics numériques départementaux.

Compétences techniques  :
- Connaissance des systèmes d’exploitation.
- Connaissance des outils multimédia.
- Connaissance des outils bureautiques.
- Connaissance des outils de création et de production pour le WEB.
- Connaissance du matériel et entretien de premier niveau (gestion courante des machines, paramétrage simples, gestion de base du réseau…).

Production de contenu  :
- Sélection d’information en relation avec les thématiques développées.
- Mise en forme des informations.
- Adaptation des contenus en fonction des compétences des usagers.
- Organisation d’animation et de parcours pédagogique basé sur ces contenus.
- Promotion et valorisation de la Banque départementale des Savoirs

3.Un Espace Public Numérique Départemental à Chamarande

Dans le cadre du dispositif de soutien aux espaces publics numériques essonniens et en prévision de l’intégration des différents acteurs autour le la banque des savoirs, la création d’Espaces publics numériques départementaux constitue une étape majeure du déploiement de la politique départementale de l’Accès au savoir.

Ces espaces publics numériques départementaux interviennent comme « brique de liaison » entre les différents acteurs : EPNE, partenaires de la culture scientifique et technique, réseau des contributeurs de la banque.

La démarche de création de tels équipements n’entre pas dans le cadre d’un appel à projets, mais sur la base de choix volontaires et d’engagement, partagés par un porteur de projet et le Conseil général de l’Essonne.

L’objectif de développer un projet de ce type sur le domaine départemental de Chamarande vise à disposer d’un point d’appui, bien implanté géographiquement sur le sud Essonne en terme d’attracteur culturel, permettant d’assurer les missions suivantes :

3.1 Chamarande : un EPNE « démonstrateur » sur la question des usages

L’implantation d’un EPND sur le domaine de Chamarande inclue une équipe d’animation conséquente, spécialement recrutée et formée pour assurer l’ensemble des missions dévolues. Cette équipe sera en mesure d’expérimenter, et de développer une panoplie d’usages. Ceux-ci pourront être utilisés comme exemple de ce que peuvent apporter les technologies de l’information au public, aux associations, aux collectivités locales.

Au-delà l’équipe pourra développer une « expertise » permettant de soutenir la coordination départementale pour conseiller les élus locaux et associatifs sur l’intégration de l’accès public à Internet dans une politique de développement des TIC.


3.2 Chamarande : un EPN classique d’accès public à l’Internet et au multimédia pour un environnement rural

Les dix communes périphériques de Chamarande représentent une population de 20000 habitants, ce qui ramène à une ville de première importance au niveau départemental. Toutefois l’éloignement ne favorise pas une fréquentation quotidienne au niveau d’une ville. Il faut donc s’appuyer sur d’autres possibilités : le public qui accède au domaine le week-end et lors des manifestations organisées tout au long de l’année, les accueils de classes de découverte et les ateliers scolaires menés par le centre Mione, les formations pour la recherche documentaire dans les archives départementales, les opérations d’animation spécifique montées par l’EPND.

3.3 Chamarande : un lieu ressource pour la formation des acteurs de l’accès au savoir
(CTS, EPNE, bibliothèques, contributeurs,…), et pour les réseaux pré existant sur lesquels s’appuie la constitution du réseau EPNE (Centres Sociaux, MJC, foyers ruraux, Information Jeunesse, associations, …). Les équipements envisagés visent à une capacité et de conditions d’accueil intégrant une importante palette des outils de formation : visioconférence, moyen de production et de transfert de savoir, capacité de mutualisation, d’échange et de stockage, modularité du lieu dans son équipement et son aménagement pour répondre à un ensemble de besoins.

3.4 Chamarande : un espace d’expérimentation et de démonstration
sur les questions d’équipement technique à destination des EPNE déjà existants en ce qui concernent leurs possibles évolutions ou pour les EPNE en projets pour leurs aménagements et leurs choix d’équipement initiaux. L’impossibilité actuelle de disposer sur place d’une connexion DSL engage le département et le domaine sur une réflexion d’équipement alternative tournée vers la liaison satellite et le Wifi.

3.5 Chamarande : Un espace de production et un acteur de la banque départementale des savoirs de l’Essonne

Partenaire actif du réseau des contributeurs de la banque des savoirs, l’EPND de Chamarande s’appuie sur les archives départementales de l’Essonne, sur son programme pédagogique en direction des scolaires, sur ses activités de soutien à la production d’art contemporain et sur son projet de développement sur les jardins des grands domaines de l’Essonne pour alimenter la banque.